Le membre inférieur est sollicité dans la plupart des pratiques sportives :

    • Football
    • Basket-ball
    • Volley-ball
    • Tennis
    • Hand-ball
    • Rugby
    • Moto
    • Natation
    • Athlétisme
    • Golf
    • Gymnastique

Et bien d’autres encore

Moto ISDE

Que ce soit en pratique amateur ou en compétition, il est soumis a des contraintes qui peuvent engendrer des blessures que ce soit au niveau de la hanche, du genou ou de la cheville et des articulations composant le pied.

Le kinésithérapeute du sport intervient dans un esprit curatif mais aussi préventif car il est en relation avec l’entraineur et le préparateur sportif du sportif, il peut donc adapter le geste sportif, le matériel et la préparation physique en fonction de la morphologie et des qualités propres au sportif.

Les blessures peuvent toucher l’os, le muscle, les nerfs, les tendons, les ligaments, les ménisques et tout autre élément composant le corps humain.

Il peut y avoir, des fractures (bassin, fémur, plateau tibial, TTA, tibia-péroné, os du pied…) qui peuvent être traumatiques ou de contraintes (dit de fatigue), des tendinites (pubalgie, adducteurs, syndrome de l’essuie glace, tendon quadricipital et rotulien, tendons de la patte d’oie, fibulaires) qui surviennent après sur-sollicitations musculaires, troubles du geste sportif et de la mécanique articulaires (genou varum ou valgum), des entorses avec en première ligne les entorses du genou que ce soit des ligaments latéraux au croisés puis celles de cheville (interne ou externe voire les deux), des lésions musculaires allant de la simple contracture ou courbature à l’élongation musculaire et à la rupture musculaire intéressant le quadriceps, les ischio-jambiers ou le triceps (tendon d’Achille)…, des lésions méniscales, au niveau du genou,  qui sont de différents grades en fonction de la gravité de la blessure (déchirure, hanse de sceau, ruptures), des pathologies fémoro-patellaires avec les syndromes rotuliens axés ou désaxés, des lésions neurologiques (élongations ou ruptures des nerfs), des pathologies spécifiques des adolescents avec des pathologies de l’appareil extenseur du genou (osgood-shlatter ou sinding larsen et johanson).

Genou.Mobilisation rotule

Le traitement par le kinésithérapeute peut se faire sur le terrain mais aussi en cabinet.

Aussi au Centre de Santé Manéra, le traitement se composera :

  • De massage pour favoriser la récupération musculaire, le drainage veineux et soulager les douleurs et améliorer l’élasticité des tissus, il est important avant l’effort pour préparer le sportif mais après l’effort pour évacuer les toxines accumulées au seing des tissus
  • De drainage lymphatique manuel ou appareillé avec de la presso-thérapie très utile lors des lésions musculaires
  • De physiothérapie avec de l’électrothérapie et ses multiples programmes allant de l’excito-moteur au programmes antalgiques, puis un appareil à ondes courtes favorisant la trophicité, le relâchement musculaire et ayant des actions anti-inflammatoires, de la cryothérapie et de l’infra rouge, des ultrasons et du laser.
  • De mobilisations articulaires qui visent un gain de mobilité globale au niveau de la hanche, du genou et de la cheville et du pied ceci sont manuelles ou instrumentalisés par un arthromoteur « kinetec » très utile dans les suites post-opératoires
  • De mobilisations spécifiques qui par une manipulation de chaque articulation vise à obtenir un jeu articulaire nécessaire pour la mobilité globale d’un genou, d’une hanche ou toutes autres articulations du membre inferieur
  • De techniques de crochetage musculaire
  • Des étirements musculaires passifs et actifs important dans la préparation et la récupération du sportif
  • De renforcement musculaire avec des appareils fonctionnant à air comprimé, des élastiques pour un renforcement progressif des différents groupes musculaires du membre inferieur, posas, fessiers, adducteurs, abducteurs, quadriceps, ischio-jambiers, triceps et muscle de la cheville et du pied
  • De travail en balnéothérapie avec une piscine de 4m sur 2m indispensable dans les soins post-opératoires car autorisant un appui plus précoce qu’à sec
  • De rééducation cardio-vasculaire à l’effort avec un vélo de rééducation, un tapis de marche et un vélo elliptique
  • De travail d’équilibre et de proprioception qui est capital pour prévenir la récidive et la survenue de lésions, il se fera sur trampoline, sur plateau d’équilibre, sur Biorescue et sur Huber de LPG qui permet de travailler par niveau l’équilibre, la force, la coordination et la proprioception du corps entier en accentuant le travail sur l’anticipation musculaire et allant du traitement simple au réapprentissage du geste sportif
  • De la réalisation de contentions souples allant de la prescription d’attelles à la confection de taping neuromusculaire jouant un rôle dans la circulation lymphatique, dans la proprioception ainsi que des strapping qui jouent un rôle de maintien articulaire et de rappel proprioceptif  pour protéger l’articulation et les muscles lésés

Bilan Genou